• A
  • A
  • A
  • АБB
  • АБB
  • АБB
  • А
  • А
  • А
  • А
  • А
Обычная версия сайта

Статья

Les formes institutionnelles de la promotion des questions sociétales à la télévision russe : vers l’industrialisation de la propagande

Quant on analyse la situation de la télévision publique dans les régimes post-totalitaires ou semi-totalitaires, il est important de prendre en compte une remarque méthodologique qui est souvent négligée par les chercheurs. L’absence d’une institution de la télévision publique dans ces pays ne signifie pas l’absence d’un contenu "public" d’après ses fonctions. L’État ainsi que les diffuseurs privés ne peuvent pas complètement négliger la fonction publique des médias et sont obligés en quelque sorte de diffuser ce contenu soit pour assurer la stabilité sociale et "organiser le consensus" (aux termes de Gramcsi) soit pour focaliser sur les besoins sociaux de la population afin d’assurer le marketing. Cette contribution porte sur le modèle organisationnel de la diffusion du contenu sociétal orienté vers le public et plus particulièrement sur ses relations avec deux modèles de télévision dominants en Russie : le financement étatique et le financement purement commercial. La Russie est un bon exemple d’absence institutionnelle des diffuseurs publics (même si l’organisme de diffusion d’État, le groupe VGRTK est d’une part membre de L'Union Européenne de Radio-Télévision) et présente d’autre part, différentes initiatives qui peuvent être interprétées comme orientées vers le public. La télévision d’État existant en Russie est un bon exemple du modèle opposé à la télévision publique adoptée dans certains pays post-soviétiques, donc le phénomène est d’autant plus intéressant qu’il représente une forme stable dans certains pays.