• A
  • A
  • A
  • ABC
  • ABC
  • ABC
  • А
  • А
  • А
  • А
  • А
Regular version of the site

Book chapter

La «Sainte Russie » et la chrétienté

P. 105-127.

Après avoir rappelé les paradoxes auxquels se heurte un historien qui cherche à présenter d’une façon adéquate la teneur des «théories» impériales et protonationales russes de l’époque moscovite (Russie comme la «sainte Russie », Russie comme « Empire Romain », Russie comme « Nouvel Israël » et absence des discojurs d’identité ethnique développés), on peut émettre une hypothèse, qu’en fin des comptes c’est le discours spécifiquement byzantin de symphonie entre “l’ecclésiale” et “l’étatique” qui peut servir comme clé pour comprehender l’assimilation de la “Russie” (1) à l’empire chrétien unique, c’est à la dire à la Christianitas dans sa dimension “romaine”, (2) aussi qu’à la “sainte terre Russe”, c’est à dire à la Christianitas dans sa dimension ecclésiale et métaphysique.

In book

P.: Editions Parole et Silence/Collège des Bernardins, 2014.